Mundo namur

actualités

Mardi [tabou] du territoire "La ville est insensible aux formes idéales"

Le Mardi [tabou] du territoire "La ville est insensible aux formes idéales" est reporté au mardi 15 décembre. Nous recevrons à cette occasion Geoffrey Caruso, qui avait déjà ouvert nos horizons en 2013 grâce à un Mardi axé sur les aménités des lieux urbanisés.


L'urbanisme est bien plus qu'une simple affaire de dessin en plan. Un dessin en plan, si régulier soit-il sur le plan géométrique/géométral, ne donnera en fait jamais dans la réalité deux villes identiques quant à leur fonctionnement. Il y a la troisième dimension, et puis, surtout, la quatrième.

La vie d'une ville se passe dans le temps, ses occupants et ses activités produisent des strates qui se cumulent et produisent un espace hétérogène.
Geoffrey Caruso, géographe à l'Université du Luxembourg, président de l'association Namur 2080, revient. Le public a apprécié en 2013 son exposé sur l'influence des aménités dans le choix du lieu de vie. IEW y avait donné suite en menant un projet d'exploration sur les aménités des lieux déjà urbanisés.

Cet automne, il va nous faire découvrir un autre concept, qu'il appelle la "dépendance de chemin". Selon lui, la "dépendance de chemin" contraint fortement les activités et les flux, au point de les rendre insensibles à des impositions, même fortes, mais elle crée aussi des opportunités de reconversion, des quartiers attractifs, uniques voire sympathiques. Il paraît que les villes wallonnes n'y échappent pas, alors jouons-en !

Le Mardi [tabou] de ce 8 décembre, avec Emmanuël Serusiaux : "Conserver la nature, un sujet tabou?" est maintenu.   
La conservation de la biodiversité relève de logiques et de stratégies bien différentes de par le monde. Le modèle européen (et donc wallon) est unique. Il tend à se fissurer, ou en tout cas à évoluer : que voulons-nous et que faisons-nous ? L'impact de l'action humaine sur la biodiversité a une histoire. Nous rêvons tous de cet instant magique dune interaction vertueuse entre la flore et la faune sauvages comme elle se concrétisait dans les pratiques agro-pastorales extensives du XIXe siècle. Cette magie opère toujours en Europe centrale. L'occupation du territoire et l'exploitation des ressources de nos régions peuvent-elles être réorganisées pour reconstituer ce bonheur ?

L'occupation du territoire et l'exploitation des ressources de nos régions peuvent-elles être réorganisées pour reconstituer ce bonheur ? Le SDER est dans les vestiaires, ce gros dossier devrait ressortir en 2016. Mettons donc ce Mardi [tabou] à profit pour engranger des réflexions sur la protection de la biodiversité, en visant leur possible traduction dans les outils d'aménagement du territoire.
Comment s'y prendre pour faire respecter l'environnement, sans tomber dans le travers de préceptes et de tracés vides de sens ou rapidement dépassés ? De quelle utilité seraient les trames verte, bleue, rose, orange, pour la nature, en Wallonie ? Rien n'est encore clair à ce sujet.



Les informations pratiques :
Ouvert à tout public.
Entrée libre, sur réservation
auprès de Julie Debruyne,  j.debruyne@iew.be ou 081 / 390 750.
Les géomètre-experts peuvent solliciter une attestation de participation à cette formation certifiante, à l'issue de la séance.

Le programme complet des Mardis [tabous] de 2015 : http://www.iew.be/spip.php?article7151

"La ville est insensible aux formes idéales", par Geoffrey Caruso Mardi 15 décembre, salle Okavango à Mundo-Namur, de 12h à 14h.

 
partager
facebook twitter mail

DATE

Mardi 10 novembre 2015 / Mardi 15 decembre 2015

CONTACT

Fédération Inter-Environnement Wallonie / IEW

Yael GLUSMANN
T. 081 39 07 60
www.mundo-namur.org